Bonjour tout le monde !

Notre destination suivante est Chiang Mai mais pour la rejoindre il faut que l’on s’arrête à mi-chemin et nous décidons que ce sera Kamphaeng phet ; nous  débarquons dans un petit village où l’on nous dit de ne pas manquer le marché de nuit ; nous y allons donc et découvrons une ambiance incroyable ; en effet, toutes les femmes sont au fourneaux, des pots en terre cuite et dans lesquels mijotent des mets qui embaument l’atmosphère, c’est un festival d’odeurs délicieuses ! Dès que nous nous approchons pour voir ce qu’elles cuisent dans leur pot, quelqu’un vient nous expliquer ce que c’est car ici aucune pancarte en anglais et heureusement quelques personnes baragouinent un peu l’anglais et s’empressent de venir faire la traduction, ils sont trop sympas ! Il va sans dire qu’ils nous regardent comme des extra-terrestres car nous sommes les seuls blancs dans ce marché… Nous mangeons un curry et une sorte de saucisse grillée servie avec une profusion d’herbes et pour le dessert, les enfants choisissent une brochette de fruits trempée dans du chocolat fondu qu’elle plonge aussitôt dans de l’eau glacée qui fige alors le chocolat, ils sont aux anges ! Moi, j’opte pour une crêpe au lait de coco ! Et bien sûr tout ce ci dans un fond sonore très bruyant car il y a la fête des écoles qui chante et danseJ. Nous n’avons malheureusement pas pris notre appareil photo ne pensant pas trouver  une telle ambiance.

Le lendemain, après quelques heures passées sur la route, nous arrivons à Chiang Mai. On trouve une atmosphère à la fois urbaine et provinciale qui se marient agréablement. Ce mélange crée une ambiance décontractée et originale. C’est avec joie que nous rendons notre voiture. Pour la visiter, nous nous déplaçons en tuk-tuk, qu’est-ce qu’on rigole là-dessus et c’est un bon moyen pour éviter le trafic. Nous visitons de très anciens temples ( il y en a 121 dans la ville ) et profitons de nous instruire sur la vie de Bouddha. Les fidèles bouddhistes (90% de la population) y viennent pour prier et pour y faire une offrande afin d’acquérir plus de mérite. C’est un rituel que nous avons la chance de voir. Nous voyons déambuler des moines bouddhistes en robe orange partout, c’est très beau à voir.

Ca faisait un moment que j’attendais de faire un cours de cuisine alors enfin je me décide et j’y vais ! C’est l’endroit idéal pour le faire, ici on nous en propose tout plein et de qualité. On vient me chercher en navette et je découvre les personnes avec lesquelles je vais passer la journée : Bill l’Irlandais, Max l’Australien, Nell la Hollandaise, Iria et Ruben les Espagnols. Nous nous racontons nos aventures, j’ai du mal à comprendre l’Australien qui a un accent à couper au couteau ( ça promet !! ) et qui ne se donne aucune peine pour parler mieux. L’Irlandais est en vacances à Chiang Mai mais il travaille et vit depuis des années au Vietnam. Nell fait un tour d’Asie pendant 4 mois avec son mari. C’est sympa d’échanger nos récits. Nous allons d’abord au marché (immense) avec notre petit panier afin que la prof nous présente tous les fruits et légumes ainsi que les ingrédients utilisés dans la cuisine thaï, enfin je comprends mieux ce qu’il y a dans notre assiette ! Ils utilisent énormément de racines, de feuilles et de graines pour donner du goût aux plats. Puis, avec nos paniers remplis, nous rentrons faire la cuisine. Nous avons quasiment un prof particulier suivant ce que l’on a décidé de préparer, c’est génial ! Je suis très fière d’avoir préparé la pâte de curry puis cuisiné un curry Massaman, un Pad Thai et une soupe Tom Ka. Nous partageons tous nos plats et tout est franchement délicieux ( sauf le dessert qui se compose de riz gluant salé bleu avec un coulis sucré, beurk à l’unanimité !! ). Nous mangeons tout ce que nous cuisinons, il va sans dire qu’après les nouilles et la soupe je suis déjà rassasiée !

C’est avec un ventre plein et super heureuse d’avoir enfin les bases de cuisine thaï que je rentre vers ma tribu J J .

Dans cette ville, nous profitons de manger français et italien, faire quelques massages (tellement toniques !!) prenant des forces pour affronter le Laos et le Cambodge.

Une semaine est déjà passée, trop vite ( le temps passe de plus en plus vite, nous ne savons plus quel jour il est ) que nous devons quitter Chiang Mai pour nous diriger vers la frontière à Chiang Khong. Nous prenons le bus pendant 6h, qui monte… qui descend les montagnes…nous ne pouvons que regarder la route sinon c’est le jet assuré. C’est long, très long. Dans le bus, les thaïs s’enroulent dans leur couverture et dorment à poings fermés pendant tout le trajet, mais comment font-ils ???

Non contents d’être arrivés à Chiang Khong, nous découvrons enfin le fameux Mékong, majestueux ! Nous savons que nous aurons 2 jours pénibles à passer assis dans le bateau-lent qui nous emmènera jusqu’à Luang Prabang au Laos, donc nous décidons de manger très tôt et d’aller au dodo aussitôt.

Après 3000 km parcourus dans ce pays magnifique, tant de sourires échangés, tant de gentillesse reçue, tant de bonnes choses mangées, tant de lieux hors du commun visités, nous quittons la Thaïlande pour continuer notre périple au Laos !

 

01.03.2013 – 07.03.2013