Nous voilà dans le train Genève-Vevey, nous sommes fatigués du voyage depuis le Brésil, les enfants sont excités de retrouver leur maison, leurs chambres et leurs  jouets, Olivier et moi sommes tristes car nous réalisons que cette aventure fantastique se termine maintenant…

Bizarrement, la première nuit, je ne dors pas bien, je ne sais plus où je suis, je ne me sens pas chez moi. Nous n’avons quitté notre maison que depuis 6 mois et demi mais pour ma part je l’ai totalement oubliée ; tellement oubliée que je ne savais plus le numéro de notre maison, ni bien-sûr notre numéro de téléphone !

C’est le rush des amis, de la famille qui a hâte de nous voir, nous n’avons pas une minute en famille depuis notre retour, nous qui avons vécu quasiment en huit-clos pendant 6 mois, nous nous manquons déjà très vite ! Ca nous fait tout drôle de revoir des personnes pour qui le temps a passé comme d’habitude contrairement à nous qui avons vécu intensément chaque minute. Nous sommes heureux d’entendre les petites histoires des uns et des autres, la vie quoi ! Nous nous sentons décalés, et très émus, encore sur notre petit nuage. Il est difficile de parler de ce qu’on a fait, on ne sait pas par où commencer, alors on répond aux questions lorsqu’il y en a mais on fait très attention de ne pas envahir les autres avec nos récits. Seuls ceux qui ont déjà voyagé longtemps peuvent vraiment comprendre nos sentiments.

Les enfants ont repris le chemin de l’école avec beaucoup plus de confiance en eux. Ils ont retrouvé leurs amis avec une joie immense. Grâce à ce voyage, nous avons appris à mieux connaître nos enfants quant à leur méthode d’apprentissage ; Olivier enseignait les maths et moi le français ; on s’est beaucoup impliqués, autant nous que les enfants et résultat, ils nous font totalement confiance, il y a maintenant une super collaboration entre nous 4, c’est génial ! Olivier a repris le chemin du travail, c’est plutôt difficile de trouver la motivation devant un écran d’ordinateur, qu’il dit… Il a tout de suite fait imprimer un tableau de nous à Bali pour le suspendre à son bureau, cette envie fulgurante de se replonger dans notre aventure, le temps d’une image…

Cinq mois se sont écoulés maintenant depuis notre retour. J’ai tellement apprécié contempler les paysages magnifiques, espaces grandioses, couleurs infinies et odeurs enivrantes que personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à me réadapter à la routine quotidienne qui me semblait si fade. Nous avons ressenti très fort, Olivier et moi, l’envie de partir rien qu’à deux au soleil car l’air de rien, passer 24h/24h avec les enfants pendant 6 mois et demi, c’est plutôt envahissant !! Cette petite escapade d’une semaine m’a nourrie de lumière et de couleurs en plus d’amour de mon mari  :) j’ai aussi réalisé qu’il était possible de « décompresser »même en une semaine ; le moral est remonté, très utile pour affronter les frimas de l’hiver.

Pour le moment, pas de grands projets à l’horizon mais nous savons tous les quatre au fond de notre cœur, qu’une autre grande aventure nous tendra les bras un jour…