Olà !

Pour commencer, nous posons les pieds à Playa del Carmen où nous avons loué un appartement afin de se refaire une santé gastronomique après les USA et afin qu’Olivier puisse se rétablir car il s’est méchamment bloqué le dos à Tahiti. Nous découvrons une station balnéaire sympa mais trop touristique à notre goût. Pourtant, c’est la basse saison, il y a peu de monde mais les prix sont surfaits, il y a trop de rabatteurs pour nous faire entrer dans leurs boutiques qui ne vendent que du cheni. Il y a par contre une boulangerie française en bas de chez nous, on a fait un carnage ! Bref, ces quelques jours ont été nécessaires à Olivier pour s’en remettre.

Nous prenons la route ensuite pour aller enfin découvrir le vrai Mexique ; nous allons à l’Isla Holbox et devons pour ça rejoindre Chiquilà pour prendre le bateau. Nous rejoignons Chiquilà mais nous constatons, après 3h de voiture, que notre GPS nous a envoyé à un autre Chiquilà (non mais 2 villes au bord de la mer qui s’appellent Chiquilà, pfff…). Nous sommes perdus et demandons de l’aide à un monsieur mexicain qui nous dit que l’on est à 2h du Chiquilà voulu, ok….Le dernier bateau part à 17h et nous sommes 15h, on fonce ! Arrivés au port à 17h, nous devons trouver un parking VITE. Les mexicains nous voient arriver en voiture, nous leur disons que nous voulons prendre le bateau et ils nous ont attendus 15 min, là on s’est dit que les mexicains sont vraiment super sympas ! On arrive sur une île avec uniquement des routes de sable blanc et des maisons de toutes les couleurs, c’est très joli. Le lendemain, nous partons pour nager avec les requins-baleines ; nous devons aller dans le grand bleu où se trouve le plancton (les requins-baleines ne se nourrissent que de plancton). En route, nous voyons plusieurs familles de dauphins et des raies mantas, quelle beauté ! Enfin, nous sommes accueillis par une centaine de requins-baleines ! Ils font entre 5-20m de long ! Ces géants des mers sont magnifiques avec leur immense bouche et leurs taches blanches en damier. Olivier plonge le premier avec le guide puis j’arrive, c’est incroyable de voir de si gros poissons de si près. Nous les repérons avec leur grosse bouche qui s’ouvre à la surface puis nous palmons à fond pour s’approcher d’eux, c’est extraordinaire. Les enfants nous rejoignent, nous sommes impressionnés par leur courage ; ils sont émerveillés comme nous ; nous n’avons plus envie de remonter sur le bateau. Après cette aventure ushuahiesque, nous allons manger dans une mangrove paradisiaque, l’isla Holbox est une biosphère naturelle protégée. Nous pouvons y admirer les pélicans et les flamands roses.

Nous reprenons ensuite la route pour aller dans la ville de Valladolid dont les routes ne s’organisent pas selon un plan simple. Le GPS ne s’y retrouve plus et nous envoie à de multiples reprises dans des sens interdits jusqu’à ce que nous comprenions le principe des directions mexicaines, quel casse-tête ! C’est une charmante ville où il fait bon vivre avec ses bâtiments coloniaux baignés de soleil. Nous logeons dans une hacienda adjacente au couvent de la ville (décidemment, le couvent). Nous sommes dans un autre temps; en se promenant dans un parc, nous voyons un glacier (vélo avec une caisse contenant les glaces) avec sa clochette pour avertir qu’il est là, lisez « Martine », on y est ! Il n’y que des épiceries, pas de centre commercial ; on voit un magasin de TV des années 70, ici les écrans plats n’existent pas encore ; on ne jette pas sa TV quand elle ne fonctionne plus, on la répare; c’est samedi, les enfants se rassemblent dans une salle de jeux vidéo ou jouent à la place de jeux, dans leur monde d’enfant, sans leur maman pour les surveiller, c’est normal et c’est beau de voir ça. Nous profitons de Valladolid pour aller nous baigner dans une cenote(trou d’eau naturel) qui se trouve dans une grotte. Nous descendons des escaliers très raides au fond de la terre et nous découvrons avec émerveillement une cenote éclairée de rose, bleu, vert…Nous nageons entre les stalactites et les racines des arbres qui pendent depuis le plafond de la grotte, c’est irréel ! Ce bain rafraichissant nous fait un bien fou car il fait très chaud et humide dehors, en plus de l’attaque incessante des moustiques…

Nous quittons cette jolie ville pour aller à Mérida. En route, nous allons visiter Chichén Itzà, site maya et merveille du monde. C’est pas mal mais nous sommes un peu déçus de ne pas pouvoir accéder aux ruines ; on regarde en spectateur et on essaye de comprendre leur histoire ; les explications sont maigres, on reste sur notre faim. Le site est beaucoup contaminé par les vendeurs de breloques qui cassent un peu le charme. Il fait tellement chaud que nous quittons le site assez vite. On arrive à Mérida qui est une grande ville avec plein de sens interdits. Nous n’avons pas de chance, nous y sommes restés 2 jours et il a plu quasiment sans discontinuer créant des inondations. Nous nous promenons et rencontrons un mexicain qui nous entend parler français et voit Mya avec son T-shirt « I love Switzerland » ; il est anthropologue et a travaillé à l’université de Zurich ; il nous parle du merveilleux chocolat de la Migros, c’est génial ! Dès ce moment-là, nous réalisons que nous devons ranger notre anglais au placard et ne parler plus qu’espagnol avec les gens ; en effet, ils DETESTENT les américains et adorent les suisses ! J’ai donc mon dico espagnol en permanence sur moi et bosse le plus possible la méthode assimil, consciente que la famille compte sur moi, hum… Je comprends le sens général des phrases et arrive à me faire à peu près comprendre mais c’est super dur ! Plus nous allons à l’intérieur du pays et moins il y a le choix de la langue, rien de mieux que l’immersion pour apprendre.

Nous décidons d’aller passer nos derniers jours au Mexique, à Tulum, au bord de la mer. L’ambiance est moins touristique qu’à Playa del Carmen ou Cancùn. Nous faisons nos courses au supermarché comme de vrais mexicains, d’ailleurs, je pense que je dois m’améliorer en espagnol ou peut-être ressemble-je à une mexicaine mais toujours est-il que la caissière m’a demandé si je voulais la carte de fidélité du magasin croyant qu’on habitait là ! Notre programme de la journée est assez simple : école pour Mya puis playa, qui, je dois dire, est paradisiaque (les cocktails sont quand même moins bons qu’à Playa del Carmen).

Nous allons nous envoler lundi pour Quito, en Equateur, ville située à 3000 m d’altitude, ce qui signifie aussi 5°C le matin, glagla… Ben voilà, l’été se termine pour nous et l’hiver commence !

Nous souhaitons de belles vacances d’été, tant attendues, à tous les enfants et les parents et on vous fait plein de bisous !

Sabrina & Co

Pour finir voici deux vidéos de notre baignade!

[youtube width=”960″ height=”500″]https://www.youtube.com/watch?v=20rZIeQdHTI&rel=0[/youtube] [youtube width=”960″ height=”500″]https://www.youtube.com/watch?v=vGUfsCuzB4M&rel=0[/youtube]